Visite de l’Ambassadeur B. Chebihi au stand algérien à la 29e édition de la FIDAK     (6 – 20 décembre 2021) en compagnie du DG du CICES, M. Salihou Keita.


 


NOTE D’INFORMATION

L’Ambassade d’Algérie au Sénégal porte à la connaissance des citoyens algériens établis au Sénégal, au Cabo-verde, en Gambie et en Guinée Bissau, que l’Observatoire National de la Société Civile organisera à compter du 08 février 2022, une campagne nationale, pour apporter son aide aux efforts consentis pour atténuer les effets de la pandémie du Covid-19.

Les ressortissants algériens sont invités à s’impliquer dans cet effort.

Dakar, le 04 février 2022

 


 

Quelques photos disponibles de la série de visites de courtoisie effectuées par l’Ambassadeur B. Chebihi auprès de ses homologues du Corps diplomatique pendant les mois de décembre, janvier, février et mars 2022.

 


Cérémonie organisée le 28 décembre 2021 pour la remise des lettres de créance de l’Ambassadeur Boualem Chebihi à Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal précédée, le 1er décembre 2021, par la présentation des copies figurées à Son Excellence Madame Aïssata Tall Sall, Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur.

 

 


Avis portant ouverture de la période de révision périodique de la liste électorale

L’Ambassade d’Algérie au Sénégal porte à la connaissance des ressortissants algériens établis au Sénégal, au Cabo-verde, en Gambie et en Guinée Bissau que conformément aux dispositions de l’ordonnance n°21-01 du 10 mars 2021, portant loi organique relative au régime électoral, notamment l’article 62, il sera procédé à la révision périodique de la liste électorale du 12 au 16 décembre 2021.

A cet effet, les ressortissants immatriculés, non encore inscrits sur la liste électorale, notamment ceux ayant atteint l’âge de 18 ans, sont invités à se rapprocher des services de l’Ambassade pour accomplir les formalités d’inscription sur la liste électorale de la circonscription électorale de Dakar (Sénégal).

Dakar, le 10 décembre 2021

 


UA-UE: Lamamra met en avant la stratégie de l'Algérie fondée sur lasécurité, la paix et le développement

Intervenant aux travaux de la 2e Réunion Ministérielle conjointe UA-UE à Kigali (Rwanda)le 26 octobre 2021 , M. Lamamra a mis en avant la stratégie de l'Algérie fondée sur des liens "indissociables de sécurité, de paix et de développement", M. Lamamra a souligné que le partenariat avec l'UE "doit consolider les fondements du développement socio- économique et humain, de la bonne gouvernance et la promotion de la réconciliation Nationale, tracée et appliquée par les Etats africains, à travers la double équation alliant unité/diversité et centre/environnement".

Il a indiqué, dans ce sens, que le partenariat entre les deux Unions "doit émaner de la conviction de la sécurité commune ; les deux parties devant assumer pleinement et de manière équitable leurs responsabilités, individuelle et collective", ajoute le communiqué.

L'Afrique "est ouverte à tous les partenariats auxquels elle a été invitée et préservant ses intérêts", a-t-il poursuivi, appelant les pays de l'UE "à valoriser la diversité des partenariats de l'Afrique avec les autres pays du monde, et à les considérer comme un phénomène naturel et positif".

Le Chef de la Diplomatie a ajouté, en outre, que "l'Afrique valorise le partenariat avec l'UE, à la faveur duquel elle aspire à réaliser des résultats qualitatifs et quantitatifs pour atteindre le degré de perfection escompté, à commencer par dépasser le cadre commercial prédominant dans la relation de partenariat UA-UE".

Concernant la migration, le Chef de la Diplomatie Algérienne a indiqué que cette question "nécessite une approche globale et à long terme, qui traite les causes profondes du phénomène dans le cadre du respect du droit international pour protéger les migrants et les membres de leurs familles".

A cet égard, "il est nécessaire de promouvoir une vision commune pragmatique pour traiter la question de la migration, inspirée des principes de solidarité, de coopération et de tolérance, au lieu de l'approche des politiques de sécurité et de diabolisation de la migration, qui se propage souvent dans le contexte de calculs politiques et électoraux"suivant le communiqué.

Dakar, le 28 octobre 2021

 


Mise en garde de Monsieur le Ministre de la Communication à L’AFP

Le Ministre de la Communication, Ammar Belhimer , a appelé hier l’Agence France presse à respecter les règles d’éthique et de déontologie professionnelles dans son traitement médiatique, suite à l’adoption, par cette agence, d’une récente ligne éditoriale, caractérisée par la « subversion et la diffamation » visant la stabilité de l’Algérie.

Dans une déclaration à l’APS, Ammar Belhimer a indiqué que « l’Algérie, à travers ses récentes réformes institutionnelles garantissant les libertés d’expression et de la presse, s’est engagée dans un processus de conception et de mise en œuvre de stratégies et de résolutions de transparence, afin de consolider une relation de confiance entre l’institution et le citoyen ».

« Néanmoins, il nous a été donné de constater la récente ligne éditoriale de L’AFP, caractérisée par la subversion et la diffamation visant, en vain, la stabilité de l’Algérie, ses services de sécurité et son Armée nationale populaire », précise le Ministre, ajoutant que « nous accordons une importance capitale à l’éthique professionnelle dans le domaine du journalisme et de l’information, et demeurerons intransigeants face à tout dépassement ou attitude non-professionnelle ».

« L’Algérie est déterminée à défendre sa souveraineté nationale et de protéger son peuple contre les activités et les plans subversifs que renferment les contenus actuels de l’AFP », a-t-il dit. Pour lui, de « telles attitudes, émanant de médias étrangers, entraînent, habituellement, le retrait de leur agrément pour dérapages, désinformation, intox ou parti pris pour porter atteinte à l’Algérie ».

« Il appartient donc à l’Agence France Presse de respecter les règles en vigueur, d’éthique et de déontologie professionnelles, dans son traitement médiatique », conclut M. le Ministre.

Dakar, le 28 octobre 2021

 


L'AFP mène une guerre par procuration contre l'Algérie

L'Agence France presse (AFP) poursuit, "arme du mensonge à la main", sa guerre par procuration contre l'Algérie, en publiant, le 25 octobre 2021, sur son fil un reportage bondé d'"infox éhontées" et de "mensonges flagrants", une énième bévue qui entache son registre déjà riche de fake-news destinés "exclusivement" à l'Algérie.

Tout observateur averti n'est pas sans savoir que l'AFP s'est récemment érigée en appareil de "propagande par excellence" pour mener une guerre par procuration et se faire le relais de certains algérophobes qui digèrent mal la constance des positions historiques de l'Algérie vis-à-vis des causes internationales justes, et ses succès successifs en tant qu'acteur régional et stratégique du rétablissement de la paix, de la sécurité et du consensus international. Lire la suite...

 

Page 10 of 37

«StartPrev12345678910NextEnd»